Délégationde Marseille

Emploi : « En équipe tout est possible »

Dans une actualité souvent morose, l’histoire que nous rapporte Claire Sanjuan, de la mission Emploi de la délégation de Marseille, est porteuse d’espérance : elle montre qu’en équipe, tout est possible. Une belle synergie a en effet mis en action deux sociétés, la volonté de Ryan, 37 ans, de s’en sortir et les acteurs du Secours Catholique-Caritas France.

Emploi : « En équipe tout est possible »

Ryan, citoyen européen et Rom, a le droit comme Roumain de travailler en France. Marié et père de trois enfants de 3 à 10 ans, il a pu être embauché comme manœuvre sur un chantier, dans lequel il assiste un maçon.

Ce travail a pu être trouvé grâce à deux sociétés, très impliquées dans l’insertion de travailleurs méritants, qui ont accepté de jouer le jeu de la confiance. Sans elles, rien n’aurait été possible pour sortir Ryan de la précarité : en effet, en France, l’image des Roms est mauvaise. Or, tous ceux qui travaillent n’ont strictement aucun problème : « ils sont assidus, sérieux malgré leurs difficultés », précise Claire Sanjuan, bénévole au Secours Catholique de Marseille en charge de l’insertion des Roms. « Les difficultés résident essentiellement dans la méconnaissance que peuvent avoir certains parmi eux des usages français, de la logique du travail en France », complète Claire, qui ajoute que « l’intégration se fera par l’école mais de façon longue et prendra quasiment une vie. Il faut une génération pour que l’intégration soit réussie. La notion du temps, par exemple, n’est pas nécessairement la même pour des personnes venant d’Europe de l’Est et pour nous en France : hier, demain, sont des notions qui nous sont inculquées très jeunes alors que ce n’est pas toujours le cas pour ces personnes, qui ne sont pas considérées comme des réfugiés. »

Le monde du travail en France est très élitiste et comporte beaucoup d’écrit ce dont, là encore, les jeunes Roumains n’ont pas l’habitude. Ils arrivent néanmoins à se débrouiller, avec les pictogrammes développés sur les chantiers.

Ryan a quitté son pays car il ne trouvait pas de travail en Roumanie. Les jeunes sont souvent victimes également de l’histoire, car l’occupation communiste, jusqu’en 1989, n’a pas permis un développement économique correct.

À Marseille, Ryan et sa famille ont donc été pris en charge et logés dans la maison paroissiale Saint-Calixte, puis dans un appartement de l’Association des cités du Secours Catholique (ACSC), contre une petite rétribution.

Ryan travaille depuis plusieurs mois et on ne peut que se réjouir de cette belle histoire, qui n’aurait pas été possible sans la confiance des investisseurs, la volonté de s’en sortir de Ryan et les bénévoles de la mission Emploi qui ont œuvré à cette insertion.

Contact :
Mission Emploi de la délégation de Marseille
Secours Catholique-Caritas France
Claire Sanjuan • 06 15 10 50 15

Imprimer cette page

Consulter le site national