Délégationde Marseille

Témoignage des marcheurs de l’Espérance au lycée Saint-Joseph-les-Maristes

La salle polyvalente du lycée Saint-Joseph-les-Maristes, à Marseille, retentit du brouhaha de plusieurs classes d’élèves de seconde, première et terminale, venues écouter le récit d’une « Marche de l’Espérance », effectuée chaque année par des personnes en difficulté ou en situation de précarité, rencontrées dans les accueils de jour de Marseille et d’Avignon, et accompagnées par des bénévoles et des animateurs du Secours Catholique.

Au lycée Saint-Joseph-les-Maristes

publié en décembre 2014

Tous se taisent pour écouter les explications d’Alexandre, animateur du réseau de solidarité, et regarder la vidéo qui a été tournée cette année lors d’une marche vers Compostelle.

Les images du film sont très fortes : petits sentiers dans une nature intacte, fontaines dans des villages reculés où il fait bon boire lorsqu’il fait chaud… Et des marcheurs qui s’égrènent sur le chemin par petits groupes. Certains parlent, d’autres sont silencieux mais les images montrent une belle solidarité.

À la fin de la projection vidéo, les questions fusent et les marcheurs expriment le tréfonds de ce qu’ils ont vécu :

« Un pèlerinage, c’est un chemin qui conduit à la lumière… » « Tu pars quelques jours et tu fais des rencontres très profondes avec les autres… » « On a plus d’énergie sur le chemin et la nature nous rapproche de Dieu… »
Entre Carjac, Limogne, Veylats et Cahors le groupe se soude : « Tout le monde est fatigué mais c’est la même joie… J’ai voulu abandonner et le groupe m’a donné la force de continuer… On est unis pour le meilleur et pour le pire », précise Stephan.
Alexandre ajoute : « Pendant 1000 ans, des pèlerins ont marché sur ces chemins… Nous sommes rattachés aux pas des siècles… La fraternité n’a pas d’âge. »
Et à la question « Qu’est-ce que vous avez trouvé dans ce groupe, qu’est-ce qu’il vous a apporté ? », certains ont répondu que leur vie avait changé, qu’ils avaient pu retrouver du travail, qu’ils avaient « plus que des amis, des frères ».

Les questions se font plus précises : Comment êtes-vous organisés ? Combien de kilomètres faites-vous par jour ? Les marcheurs répondent qu’il faut que le groupe trouve son rythme, ici, une vingtaine de kilomètres par jour.

Les adultes du lycée, présents dans la salle, s’adressent alors aux élèves pour leur dire « qu’ils ont vu une belle leçon de vie ». Et à la question posée aux élèves, « Qu’avez-vous ressenti en voyant le film et en entendant les témoignages ? », certains ont répondu qu’ils avaient été frappés « par la simplicité des rapports pendant la marche et qu’il y avait là quelque chose à apprendre ».
La salle a retenti d’applaudissements…

Un élève a clôturé cette rencontre en jouant sur scène de l’accordéon et en lançant un formidable message à ses camarades : « soyez contents de votre situation ».
Et sur l’accordéon, certains se sont mis à danser pour exprimer leur joie profonde.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne